Retardateur de flamme non toxique

Depuis 2007, tous les matelas doivent contenir un retardateur de flamme en quantité suffisante pour supporter la flamme d’un chalumeau large de 60 cm pendant 70 secondes.

Près de 90 % du marché, ou la plupart des principales marques de literie, utilisent un retardateur de flamme économique, . Afin de maintenir son intégrité commerciale et les normes sanitaires,mais extrêmement toxique. Afin de maintenir son intégrité commerciale et les normes sanitaires, Essentia ajoute à ses articles de literie un retardateur de flamme non toxique.

Essentia a choisi d’incorporer un retardateur de flamme non toxique à tous ses matelas. Grâce au Kevlar, retardateur non toxique et exempt de composés organiques volatiles, les matelas biologiques et matelas biologiques pour lit d’enfant Essentia procurent les mêmes normes de sécurité que les autres marques de matelas, sans compromettre l’intégrité des produits et l’engagement de l’entreprise à garantir une nuit de sommeil plus saine.

Les retardateurs de flamme toxiques prédominent dans une multitude d’articles présents dans la maison, depuis les oreillers et les canapés jusqu’aux vêtements pour enfants et aux jouets, en passant par les tapis et les ordinateurs.

Substances chimiques dangereuses présentes dans les retardateurs toxiques:

  • • Acide borique (toxique pour la reproduction et le développement, utilisé comme pesticide)
  • • Antimoine (à l’origine de problèmes cardiaques ou pulmonaires, substance cancérigène possible)
  • Oxyde de décabromodiphényle (à l’origine de perte de cheveux et de perte de mémoire, substance cancérigène possible)
  • Atteintes du cœur, des poumons et des reins

Ces substances chimiques extrêmement toxiques s’accrochent aux oreillers et aux housses de matelas, puis sont absorbées à travers la peau.

L’exposition à ces retardateurs de flamme a été liée aux problèmes suivants:

  • Irritation de la peau
  • Déficit de l’apprentissage et de la mémoire
  • Cancers
  • Lésions cardiaques, pulmonaires et rénales
  • Mort subite du nourrisson
  • Anomalies congénitales

Une exposition régulière à ces substances chimiques entraîne leur accumulation dans le corps. Elles se retrouvent dans :

  • le sang,
  • le lait maternel,
  • le sang du cordon ombilical

La CPSC (U.S. Consumer Products Safety Commission) a approuvé une réglementation de 2006 (16 CFR 1640) imposant une norme nationale stricte en matière de matelas ignifuge et obligeant tous les nouveaux matelas à supporter la flamme d’un chalumeau large de 60 cm pendant 70 secondes.

Cette réglementation s’applique en Californie depuis janvier 2005 et elle est désormais effective à l’échelle nationale. Tous les matelas, canapés, futons, lits d’enfant et lits pliables sont soumis à cette réglementation.

Substances chimiques toxiques présentes dans la plupart des retardateurs de flamme des matelas

La fabrication des retardateurs de flamme recourt à des substances chimiques extrêmement toxiques. Selon les conclusions de la CPSC, le niveau d’exposition ne serait pas dangereux, ce que conteste l’EPA (Environmental Protection Agency). D’après l’EPA, le pourcentage d’antimoine présent dans la plupart des retardateurs est 27,5 fois supérieur au pourcentage recommandé.

http://www.epa.gov/iris/subst/0006.htm

Même si la nouvelle réglementation est destinée à fournir une sécurité contre le feu, elle a engendré un nouveau risque pour la santé en raison de la composition chimique dangereuse de la plupart des retardateurs de flamme. La majorité des fabricants de matelas traitent leurs articles de literie au moyen de substances chimiques dangereuses et cancérigènes afin d’acquérir la qualité ignifuge nécessaire pour réussir le test de la flamme du chalumeau.

La réglementation n’oblige pas à mentionner les substances chimiques utilisées pour l’ignifugation ; les fabricants sont libres d’utiliser tous les produits chimiques, y compris ceux qui n’ont pas encore été testés pour déterminer leurs effets secondaires dangereux.

Ironiquement, la réglementation NFM (National Flameproof Mattress) permet aux médecins de prescrire aux patients des matelas sans retardateur de flamme, dussent-ils en conclure que les risques pour la santé des retardateurs interfèrent avec le bien être des patients.

Liste des substances chimiques présentes dans les matelas ignifuges:

http://www.peopleforcleanbeds.org/material_safety_data_sheets.htm

Les colles pour matelasconstituent un autre toxique présent dans la plupart des matelas à ressorts et des matelas en mousse à mémoire de forme.

Discussions

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Fermer
MEGA VENTE

Cliquez ici.

LOADING!!!